24.03.08

mercutiopourquoi le souvenir lancinant doit-il demeurer dans l'encéphale? pourquoi ne peut-on pas l'abandonner au bord de la route, comme il l'a fait lui-même il y a plusieurs mois déjà? je veux être libre de ce souvenir, je ne veux  plus de lui. ses longs bras tentaculaires retiennent vigoureusement mon corps, déchirent les chairs et brisent l'aorte, je ne veux plus de lui.


elle ne veut plus de toi, alors pourquoi t'efforces-tu de la retenir?! pauvre con, elle te déteste à présent! tu la hantes jour et nuit, sans relâche, avec la même constance toujours, et tu la retiens, tu la retiens, sans jamais te reposer. toi non plus tu ne te reposes pas. laisse-la.


connard! laisse-nous! laisse-nous en paix, pour que nous ne regrettions pas! tu nous a gâché à présent, nous les souvenirs, notre goût aujourd'hui est amer, comme les amandes qui ont mal mûri. notre odeur a vieillie aussi, elle n'a plus la fraîcheur de ce soir d'été, tu l'as gâchée, tu l'as laissée fermenter. l'image s'est ternie aussi, tu l'as brûlée en commençant par les coins, puis les francs côtés. aujourd'hui elle est noire de suie, de cendres, on distingue plus très bien les contours des formes et les couleurs ne se nuancent plus des rayons du jour naissant. et le toucher n'est plus aussi: le velours est râpé, la douceur est rugueuse, la peau de la pêche flétrie.

c'était pourtant un beau fruit que l'alcool a transformé.

YinYang

Posté par BaggieWoogie à 15:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur pourquoi le souvenir lancinant doit-il demeurer

Nouveau commentaire