24.03.08

jour blanc

cricri

Parfois le cri n'arrive pas à se libérer de sa cage, c'est comme une bombe, un détonateur près à exploser mais auquel il manque la flamme, c'est frustrant de voir garder le cri au fond de soi. le cri veut crier, le cri veut hurler, le cri veut s'arracher de lui-même et mourir dans le silence. le cri, c'est la rage contrainte, la colère retenue, la joie enfouie ou l'indifférence refoulée. le cri en a marre. il est comme les souris qui dansent quand le chat n'est pas là, il fait de la résistance, c'est long. c'est dur et c'est fatiguant en plus. le cri veut se rendre. mais il ne peut pas, parce qu'il serait tué avant d'avoir pu naître. alors il est obligé d'attendre en silence, pourtant son pire ennemi, et quand il sera enfin seul avec le silence, seul, tout seul avec le silence, il pourra enfin se libérer, le cri.

Posté par BaggieWoogie à 15:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur jour blanc

Nouveau commentaire