Hollypop

16.04.08

Alors que le monde multipolaire éradique l'hyperpuissance américaine et que les J.O. se préparent dans les troubles tibétains, MGMT s'écoute en boucle, tour détour et retour.

it's electro-rock.

« Tu fais moins de cas de moi que ton Hermès d'ivoire ou que de ton Faune d'argent. Eux, tu les aimeras toujours. Et moi, combien de temps m'aimeras-tu ? Sans doute jusqu'à ma première ride. Je sais à présent qu'en perdant sa beauté, quelle qu'elle soit, on perd tout. Ton tableau me l'a prouvé. Lord Henry Wotton a parfaitement raison. La jeunesse est le seul bien qui vaille. Quand je m'apercevrai que je suis en train de vieillir, je me tuerai. »

 

« Je suis jaloux de tout ce que la beauté ne périt pas. Je suis jaloux de ce portrait de moi que tu as peint. De quel droit garderait-il ce que je dois perdre ? Chaque minute qui passe m'enlève quelque chose pour le lui donner. Ah ! Si ce pouvait être l'inverse ! Si le portrait pouvait changer et moi rester éternellement tel que je suis à présent ! Pourquoi l'as-tu peint ? Un jour viendra où il fera rire de moi, de façon effroyable ! »

 

«L'apprécier ? J'en suis amoureux, Basil. C'est une part de moi-même. Voilà ce que j'éprouve.»

Posté par BaggieWoogie à 17:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15.04.08





A NICE NIGHT?

retro_sun_is_shining_by_quelquechose

Albert Hammond Jr.

Posté par BaggieWoogie à 18:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

fuckin'sixteen

morose day, où sont passé mes pantoufles? Pour un peu on se croirait dans l'Oise.
la non action ne me réussit pas.

aujourd'hui j'ai mangé une strawberry. It was a "surprise". not.

(Nat King Cole, by ADAM.)


iamunchien_280208_sophiejarry4iamunchien_280208_sjarry11doug_iamunchien_sophiejarry




THEY ARE BRAND NEW AND FUN: 

l_c388f3c7fe623a75e0173c42085d8b0f


MGMT                                                                               Times to pretend 

I'm feeling rough, I'm feeling raw, I'm in the prime of my life   Let's make some music, make some money, find some models for wives   I'll move to Paris, shoot some heroin and f*ck with the stars    You man the island and the cocaine and the elegant cars
This is our decision to live fast and die young   We've got the vision, now let's have some fun   Yeah, it's overwhelming but what else can we do   Get jobs in offices and wake up for the morning commute?
Forget about our mothers and our friends   We were fated to pretend   To pretend
We were fated to pretend   To pretend

I'll miss the playgrounds and the animals and digging up worms   I'll miss the comfort of my mother and the weight of the world   I'll miss my sister, miss my father, miss my dog and my home   Yeah, I'll miss the boredom and the freedom and the time spent alone
But there is really nothing, nothing we can do   Love must be forgotten, life can always start up anew   The models will have children, we'll get a divorce   We'll find some more models, everything must run its course
We'll choke on our vomit and that will be the end   We were fated to pretend   To pretend
We were fated to pretend   To pretend
 

I said yeah, yeah, yeah
All right yeah, yeah, yeah
I said yeah, yeah, yeah
Ah yeah, yeah, yeah

Posté par BaggieWoogie à 17:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14.04.08


louie*



white_stripes

(just click)



"Your Southern can is worth a thousand, half a pound"

Posté par BaggieWoogie à 23:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Elephant 6

Wouh les vacances sous la pluie et je souris quand même, vous vous demandez sans doute pourquoi, alors je précise que nous sommes le 14 avril, demain nous serons donc le 15 et hallelujah!





nocountryforoldmen

no country for old men - cohen





WE ARE NOWHERE AND IT'S NOW

TRUTH DOESN'T MAKE A NOISE
the white stripes



Posté par BaggieWoogie à 15:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


28.03.08

      


                                               hendrix                                                    B I G   B O Y

                                                                      
G R O E N L A N D I C    E D I T

                                                                            R E J E C T I O N

Posté par BaggieWoogie à 22:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26.03.08

hum(e)(o)ur

velvetunderfgroundje mange je mange je bouffe je mange je goute je mange je mange j'avale je mange je mange je déglutis je mange j'engloutis je mange je mange je dévore je mange je mange je mange...


l'envie ne cessera donc jamais?


humeurhumourhumeurhumourhumeurhumourhumeurhumour


Posté par BaggieWoogie à 19:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24.03.08

mercutiopourquoi le souvenir lancinant doit-il demeurer dans l'encéphale? pourquoi ne peut-on pas l'abandonner au bord de la route, comme il l'a fait lui-même il y a plusieurs mois déjà? je veux être libre de ce souvenir, je ne veux  plus de lui. ses longs bras tentaculaires retiennent vigoureusement mon corps, déchirent les chairs et brisent l'aorte, je ne veux plus de lui.


elle ne veut plus de toi, alors pourquoi t'efforces-tu de la retenir?! pauvre con, elle te déteste à présent! tu la hantes jour et nuit, sans relâche, avec la même constance toujours, et tu la retiens, tu la retiens, sans jamais te reposer. toi non plus tu ne te reposes pas. laisse-la.


connard! laisse-nous! laisse-nous en paix, pour que nous ne regrettions pas! tu nous a gâché à présent, nous les souvenirs, notre goût aujourd'hui est amer, comme les amandes qui ont mal mûri. notre odeur a vieillie aussi, elle n'a plus la fraîcheur de ce soir d'été, tu l'as gâchée, tu l'as laissée fermenter. l'image s'est ternie aussi, tu l'as brûlée en commençant par les coins, puis les francs côtés. aujourd'hui elle est noire de suie, de cendres, on distingue plus très bien les contours des formes et les couleurs ne se nuancent plus des rayons du jour naissant. et le toucher n'est plus aussi: le velours est râpé, la douceur est rugueuse, la peau de la pêche flétrie.

c'était pourtant un beau fruit que l'alcool a transformé.

YinYang

Posté par BaggieWoogie à 15:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jour blanc

cricri

Parfois le cri n'arrive pas à se libérer de sa cage, c'est comme une bombe, un détonateur près à exploser mais auquel il manque la flamme, c'est frustrant de voir garder le cri au fond de soi. le cri veut crier, le cri veut hurler, le cri veut s'arracher de lui-même et mourir dans le silence. le cri, c'est la rage contrainte, la colère retenue, la joie enfouie ou l'indifférence refoulée. le cri en a marre. il est comme les souris qui dansent quand le chat n'est pas là, il fait de la résistance, c'est long. c'est dur et c'est fatiguant en plus. le cri veut se rendre. mais il ne peut pas, parce qu'il serait tué avant d'avoir pu naître. alors il est obligé d'attendre en silence, pourtant son pire ennemi, et quand il sera enfin seul avec le silence, seul, tout seul avec le silence, il pourra enfin se libérer, le cri.

Posté par BaggieWoogie à 15:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

le yin et le yang



Les repas-famille ne sont pas des plateaux-repas: on en a pour tous les goûts et pour des heures.



diner_famille


Déprime et humour sont toujours les deux moteurs du repas familial. Etrange et détonnant duo.

Humour noiR.
Qu'est ce qui a deux têtes, trois bras et troi jambes?
Jamel Debbouze et Guillaume Depardieu qui dansent un slow.

la blague n'est pas de moi. (Phosphore)

Posté par BaggieWoogie à 15:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]